Patrimoine & Territoires

JiPT

Projet financé par l'université de Valenciennes

Description

Si la relation entre valorisation du patrimoine et attractivité des territoires semble évidente, les logiques réelles de transmissions et d’interactions demeurent floues et/ou difficilement quantifiables. Mieux les identifier constitue dès lors un véritable enjeu de politique publique dans bien des secteurs. Dans le cas du tourisme par exemple, s’il est communément admis qu’il constitue un important levier dans les mesures (locales comme nationales) visant à (re)dynamiser l’activité économique, les initiatives illustrant la faillite des pouvoirs publics à mettre en place une politique viable ne manquent pas. Le cas du Louvre-Lens s’inscrit dans cette lignée; alimentée essentiellement par des visiteurs locaux grâce à une politique tarifaire très avantageuse, la fréquentation du musée est aujourd'hui en constante baisse (moins de 400 000 visiteurs en 2015, contre 500 000 en 2014) ce qui interroge tant sur le caractère durable de cette mesure que sur sa capacité à relancer l’attrait touristique de la région dans son ensemble. Dans cet exemple, il s’agit de disposer d’une vitrine médiatique et d’un haut-lieu d’attractivité dans le but de renouveler l’image des communes de l’ancien bassin minier. Ce changement d’image est aujourd’hui considéré comme un préambule nécessaire en vue d’enclencher de nouveaux projets de développement territoriaux et diversifier les formes d’activités économiques. Autrement les services culturels sont aujourd’hui des générateurs de valeur ajoutée et des éléments indispensables du marketing territorial des villes et agglomérations urbaines.

Traiter conjointement de ces éléments ouvre des perspectives pour aborder des problématiques plus larges. Ainsi le respect et la préservation de l'environnement comportent une dimension esthétique du paysage qui améliore le cadre de vie et contribue à l'attractivité des territoires. La localisation d'activités diversifiées, de manière plus ou moins durable, a pour effet d'impulser une dynamique vertueuse d'agglomération qui est à la base du développement économique territorial. Les décideurs publics sont de plus en plus sensibles à des projets qui, au-delà du critère de la rentabilité immédiate, s'inscrivent dans une vision qui préservent l'environnement et qui ne compromet pas le développement de long terme. Pour être pertinente, l’étude engagée dans ce projet devra prendre en compte de récentes mutations comme l'émergence de nouvelles exigences en matière d'offres touristiques ou la tendance à la diversification de l’activité des acteurs socio-économiques implantés localement (artisanat, agriculture, tourisme).

Sur le plan géographique enfin, un regard particulier pourra être porté aux territoires périurbains où les problématiques de dynamisme économique se posent avec d’autant plus de poids. À l'interface entre villes et campagnes, ces espaces pâtissent pour l’essentiel de leur caractère hybride et peinent à trouver une identité autre que « territoire de transition », la pérennité des activités qui y prennent place étant inextricablement liée à celle des villes périphériques. Leur développement économique repose encore bien souvent sur un tissu dont les composantes se modifient au gré des orientations poursuivies par les territoires exclusivement urbains et/ou ruraux voisins. Cette relation de dépendance accroit la vulnérabilité de ces territoires alors plus directement exposés aux aléas de la conjoncture, et renforce la nécessité d’une intervention publique.

Journées interdisciplinaires Patrimoine et Territoires

1ère journée : Valorisation du patrimoine et développement des territoires

3 mai 2017

Présentations

13h30 - 15h00

Forêts anciennes et stratégie locale de reboisement : l’éclairage de l’Histoire (XIVe-XVIIIe siècles).

Marie Delcourte Université de Valenciennes, EA 4343 – CALHISTE

Résumé

La forêt est aujourd'hui au croisement d'enjeux à la fois écologiques, économiques et sociétaux. Depuis une décennie, de nombreux projets valorisant les « forêts anciennes » se multiplient (programme forêts anciennes du WWF...). L'appréciation de cette ancienneté dépend des dynamiques spatiales et temporelles d'un territoire mais également des sources à disposition pour reconstruire ce passé. L'objectif de cette présentation est d'échanger autour de la notion de "forêts anciennes", de réunir les connaissances historiques (fonctions socio-économiques de la forêt...) et les approches naturalistes (étude des écosystèmes forestiers), de mettre en évidence la diversité des approches et des outils mis en œuvre pour une meilleure compréhension des « forêts anciennes ».


15h00 - 16h30

Mesurer l’impact économique d’un événement touristique , choisir entre efficacité et efficience

François de Grandpré Université du Québec

Résumé

La « région » renvoie à un territoire qui ne correspond pas nécessairement au concept de « destination » et elle manque souvent de cohérence du point de vue du touriste. C’est vrai au Québec, en France et dans bien d’autres pays. Ce constat n’est pas sans conséquence sur la performance du territoire, sur son image, sur sa mise en tourisme, sur la concurrence, etc. Le découpage du Québec en 21 régions est politiquement correct et administrativement fondé, mais il est touristiquement incorrect et touristiquement non fondé. C’est une source de confusion, tant chez le visiteur que chez celui qui tente sa mise en marché. Une alternative à ce découpage touristiquement arbitraire sera proposée et une évolution est déjà observable au Québec. Des pistes seront identifiées pour la France.


16h30 - 18h00

La conservation / protection des terres agricoles : Les défis et les approches innovatrices face à l'expansion urbaine et aux changements climatiques

Christopher Bryant Université de Montréal

Résumé

Les meilleures terres agricoles au Canada se trouvent souvent près des grandes villes. Ces terres contribuent à plusieurs fonctions importantes, ex. la sécurité alimentaire, le maintien des paysages ruraux et le tourisme rural. Elles doivent faire face à de grands défis, ex. l’urbanisation et plus récemment les changements et la variabilité climatiques. Nous regarderons les différentes approches au Canada face à ces défis en mettant l’accent sur les provinces de la Colombie-Britannique, l’Ontario et surtout le Québec où des approches innovatrices ont été lancées récemment. Nous discuterons aussi du potentiel d’intégrer ces approches dans les territoires agricoles périurbains de la France.


Journées interdisciplinaires Patrimoine et Territoires

2ème journée : Gouvernance et valorisation des territoires et du patrimoine

7 décembre 2017

Présentations

10h30 - 11h30

La valorisation des densités urbaines, une approche par l'économie des choix de localisation..

Marion Girard Université de Valenciennes, EA 1384 – IDP

Résumé

Cette présentation consiste en une étude empirique ayant pour objectif d’appréhender la place des densités urbaines dans le choix résidentiel des ménages. Suivant les travaux de Wu et al. (2004) et de Beckmann (1976) en Économie Urbaine, nous testons d’une part, la valorisation de la densité perçue au travers de la hauteur du bâti et d’autre part, la valorisation de la densité en tant que vecteur d’interactions sociales. La place des densités dans le choix résidentiel est évaluée par la méthode des prix hédoniques appliquée au logement. Nous mobilisons la base des transactions immobilières Perval ainsi que des données spatiales pour caractériser chaque logement et son environnement résidentiel. Par les méthodes de l’économétrie spatiale, nous contrôlons le phénomène d’autocorrélation et démontrons l’hétérogénéité de la valorisation de la densité suivant le contexte social local. Cette étude apporte des éléments de connaissance sur les conditions d’acceptabilité des politiques de densification urbaine actuelles.


11h30 - 12h30

Les produits de terroir en Corse : une consommation identitaire.

Caroline Tafani Université de Corse, Pascal Paoli

Résumé

Tandis que l’offre de produits de terroir explose, l’acte d’en consommer n’est pas anodin. Le terroir inscrit en effet les productions dans un cadre géo-historique précis et au-delà des qualités recherchées de ces produits (qualité sanitaire, organoleptique), leur consommation conduit à développer un sentiment d’appartenance aux lieux. La consommation de produits de terroir peut d’ailleurs également être vécue comme partie-intégrante de l’expérience touristique lorsqu’elle s’insère dans un séjour. On assiste même, dans certains cas à une véritable monumentalisation des produits alimentaires par les acteurs touristiques. Finalement, les produits de terroir peuvent être considérés comme renvoyant à un ensemble de biens et services territorialisés qui sont consommés en même tant que le produit lui-même. De façon générale, le patrimoine transférerait une qualité spécifique aux produits qui justifierait un accroissement de leur valeur. Parmi ces valeurs, à partir de l’exemple de la consommation de produits de terroir en Corse, nous interrogeons précisément la dimension identitaire -le lien aux lieux- parmi d’autres valeurs comme la dimension environnementale, la dimension socio-économique ou les qualités intrinsèques des produits : quelle valeur les consommateurs accordent-ils à cette dimension identitaire lorsqu’ils achètent des produits de terroir ? Nous apporterons des éléments de réponse à cette question à partir d’un regard croisé géographie-économie s’appuyant sur une enquête de terrain articulant entretiens semi-directifs et méthode des choix multi-attributs.


14h15 - 15h15

Évaluation économique des espaces naturels protégés

Louinord Voltaire Université du Littoral

Résumé

Les espaces naturels protégés jouent un rôle majeur dans le développement économique d’un territoire. D’une part, ils sont le support de nombreuses activités économiques; d’autre part, leur simple existence et leur usage (direct /indirect) procurent du bien-être à la société. Cette présentation dresse un état de l’art concernant la mesure et l’analyse de l’impact économique des espaces naturels protégés. Une attention particulière est portée aux méthodes d’évaluation économique non marchandes, notamment en raison d’importantes discussions et de vives critiques que leur usage suscite.


15h15 - 16h15

Acheteurs étrangers, dispersion des prix et éviction des acheteurs locaux sur les marchés fonciers et immobiliers : le cas du marché foncier littoral de la Corse.

Sauveur Giannoni Université de Corse, Pascal Paoli

Résumé

La présence d’acheteurs étrangers sur les marchés foncier et immobilier inquiète dans de nombreuses régions du monde. En général, la présence de ces acheteurs génère une inflation des prix et empêche les résidents d’accéder à la propriété. Nous montrons que les acheteurs non-résidents paient une prime sur les marchés fonciers et immobiliers et que l’existence de cette prime explique en grande partie le phénomène d’éviction. Une base de données comprenant plus de 4800 observations relatives à des transactions foncières sur le littoral corse entre 1998 et 2008 est exploitée. Une fois pris en compte d’éventuels problèmes méthodologiques, l’existence d’un effet de traitement d’environ 16€ par m2 est mise en évidence.


16h30 - 17h30

Mesure de la performance des OGD : le cas français.

Laurent Botti Université de Perpignan Via Dominitia

Résumé

L’article expose une méthodologie d’analyse de la performance des organismes de gestion de destination (OGD) et son application à un groupe d’Offices de Tourisme du Sud-Ouest de la France. La méthodologie se base sur l’étude quantitative de l’efficience des OGD (capacité à employer des ressources productives de manière optimale). Pour la première fois dans la littérature scientifique portant sur le secteur touristique, cet article adapte le corpus de l’analyse de l’efficience aux OGD. L’étude se fait via la méthode d’analyse par enveloppement des données (méthode DEA). La méthodologie proposée prouve son intérêt pour les professionnels du tourisme puisqu’elle fournit des informations pertinentes sur les marges d’améliorations de leurs pratiques organisationnelles.


Conférence Grand Public

26 avril 2017

Grandpré